‹ Retour aux actualités

Adoption du Plan d'agriculture urbaine

Publié le 16 avril 2019

La Ville a adopté son premier Plan d’agriculture urbaine (PAU). Projet mis de l’avant par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), la Ville fait partie de l’une des neuf villes sélectionnées au Québec pour l’élaboration d’un projet pilote sur l’agriculture urbaine.

Avec son adoption, la Ville se positionne comme un acteur clé afin de soutenir et faciliter le développement de l’agriculture urbaine sur son territoire et mobiliser ses partenaires. L’accès à des aliments frais et sains, la sensibilisation à l’achat local, le développement de liens avec la nature et la lutte aux îlots de chaleur urbains font partie des objectifs du PAU.

Cette initiative répond aux actions proposées dans la Vision 2030 où il était mention de favoriser la pratique de l’agriculture urbaine et répond également au Plan de développement de la zone agricole (PDZA) qui visait la mise en œuvre de l’objectif d’accroître la culture végétale, augmenter la sécurité alimentaire et réduire les îlots de chaleur en milieu urbain.

Consulter le Plan d'agriculture urbaine.

Qu'est-ce que l'agriculture urbaine?

L’agriculture urbaine est l’ensemble des activités de production d’aliments souvent, mais pas exclusivement, réalisées à petite échelle dans la ville et qui utilisent des ressources, des produits et des services qui se trouvent dans la ville. Fournissant des produits agricoles et des services pour une consommation locale, l’agriculture urbaine peut prendre différentes formes : communautaire, commerciale ou privative, etc. (MAPAQ, 2012)

Portrait de l'agriculture urbaine à Trois-Rivières

  • 8 jardins communautaires;
  • 6 jardins pédagogiques, institutionnels ou démonstratifs;
  • 2 ruelles vertes;
  • 13 mosaïques florales;
  • 2 toits verts;
  • 1 jardin de toit;
  • 1 000 arbres à noix et 570 arbres à fruits;
  • 7 événements agroalimentaires;
  • 7 lieux où se pratique l'apiculture;
  • Jardinières publiques.
 

Crédit photo : François Bernier