‹ Retour aux actualités

Tarifs supralocaux : une question d'équité

Publié le 19 février 2019

Sur son territoire, Trois-Rivières compte de nombreuses infrastructures sportives dont profitent les jeunes d’ici et d’ailleurs. Or, les coûts d’opération de ces infrastructures sont assumés entièrement et exclusivement par la Ville de Trois-Rivières et ses résidents.

À cet égard, la Ville a récemment annoncé qu’elle demanderait aux municipalités voisines de contribuer financièrement à l’opération de ces lieux dont tous profitent. Une grille tarifaire a été calculée en fonction des coûts réels d’opération, divisés par le nombre de jeunes joueurs qui profitent des installations. Autrement dit, les montants payés par les joueurs trifluviens sont équivalents à ceux qui seront maintenant tarifés aux citoyens d’ailleurs.

Cette démarche est issue d’une volonté d’équité envers tous les contribuables trifluviens.

Vendredi dernier, le journal La Presse a accusé la Ville d’imposer une taxe démesurée contre l’activité physique. Or, la Ville rappelle qu’elle est ouverte à toute entente éventuelle avec les villes limitrophes pour éviter que la facture soit relayée aux parents qui ne résident pas sur son territoire. La majorité d’entre elles ont compris la nécessité de la démarche et la façon dont ont été calculés les tarifs. Les conseils de ville ont jusqu’au 28 février pour choisir comment elles épauleront leurs citoyens.