accueil À propos de la ville Communications À la une Deuxième saison pour les quartiers « Vas-y mollo » 

Deuxième saison pour les quartiers « Vas-y mollo » 

{{getDate(date, null)}}

La limite de vitesse sera maintenue à 30 km/h dans les 14 quartiers « Vas-y-mollo », projet pilote déployé par la Ville à la fin de l’été 2022. Telle est la recommandation faite par le comité Assurer la mobilité durable dans la ville à la lumière des résultats du sondage mené récemment et des observations faites dans les quartiers ciblés.

La population favorable au projet pilote 

Un sondage réalisé par Segma Recherche auprès de la population trifluvienne et des gens habitant les quartiers « Vas-y-mollo » démontre que trois personnes sur quatre sont satisfaites du projet pilote (73 %). Cette donnée fait écho à l’analyse des requêtes transmises sur le sujet au 311, alors que 93 % des appels étaient favorables à l’initiative. 

Le sondage révèle également que, parmi les personnes qui habitent ou circulent dans les quartiers ciblés :

  • 67 % ont constaté une réduction de la vitesse automobile;
  • 69 % admettent avoir diminué leur vitesse dans les quartiers faisant l’objet du projet pilote.  

Observations sur le terrain  

Preuve qu’il reste toutefois des efforts à déployer, les données de comptage révèlent que la vitesse moyenne dans les quartiers oscille autour de 40 km/h, soit une diminution de près de 10 % par rapport à la situation avant le projet. Après une période de tolérance et de sensibilisation, une cinquantaine de constats a été remis aux automobilistes n’ayant pas respecté la limite de vitesse dans les quartiers « Vas-y mollo ».  

Le débit de circulation a également diminué de 14 % en moyenne dans les rues ciblées par le projet pilote. Cette observation est en phase avec l’un des objectifs de l’initiative visant à ce que les automobilistes cessent d’utiliser certaines rues locales comme raccourcis. 

Une réflexion pour étendre la portée du projet 

La Ville reste ouverte à étendre le projet pilote à d’autres quartiers, voire à l’ensemble des rues locales. D’ailleurs, 66 % des personnes ayant répondu au sondage seraient favorables à cette idée.  

Avant d’en arriver à cette éventualité, les spécialistes en sécurité routière poursuivront leurs analyses. Ils procéderont notamment à des comptages de vitesse supplémentaires afin de mesurer l’effet durable du projet pilote sur le comportement des automobilistes. La Ville doit également évaluer l’impact sur son schéma de couverture de risque, en considérant que les véhicules d’urgence ont aussi l’obligation d’adapter leur conduite aux nouvelles limites de vitesse. L’analyse portera également sur les 115 rues collectrices et la possibilité de diminuer la vitesse sur certaines d’entre elles.