accueil À propos de la ville Communications À la une Plan de redressement : vers une offre aquatique plus actuelle

Plan de redressement : vers une offre aquatique plus actuelle

{{getDate(date, null)}}

La Ville de Trois-Rivières présentera prochainement au conseil municipal un plan de redressement de son offre aquatique. Objectifs : assurer la pérennité des équipements de loisirs et actualiser les services pour mieux répondre aux besoins actuels.

Devant initialement être présenté pour adoption à la séance du 15 mars devant l’ensemble du conseil, le plan de redressement devrait finalement être présenté lors de la séance du 5 avril 2022.

État des lieux

La Ville dispose actuellement de 7 piscines et de 3 pataugeoires extérieures. Devant l’état de ses piscines extérieures et en considérant les taux de fréquentation anémiques, la Ville de Trois-Rivières doit prendre les moyens pour actualiser les infrastructures et les services.

Ainsi, le plan proposerait des améliorations au cours des 3 prochaines années pour 5 de ses bassins extérieurs, précisément ceux :

  • À l’Île Saint-Quentin;
  • Au terrain du Parc de l’exposition;
  • Au parc Martin-Bergeron;
  • Au parc Parc Pie-XII;
  • Au parc Jean-Béliveau.

En contrepartie, le plan prévoirait également la fermeture des bassins aux parcs des Chenaux, Jean-Perron et Anjou en 2022, puis aux parcs Lemire et des Ormeaux en 2023.

Moins de bassins, pour de meilleurs services

Au cours des 3 prochaines années, l’ensemble du parc des piscines requerra des investissements de 630 000 $ annuellement. Ces investissement pour redresser l’état des infrastructures n’incluent pas les projets de l’Île Saint-Quentin et de la piscine du parc de l’Exposition.

Le choix de fermer 5 bassins est basé sur les indices de fréquentation et de vétusté. Il permettrait d’engendrer des économies en frais d’exploitation ainsi qu’en travaux. À condition que le scénario soit accepté par la majorité du conseil à une séance future, ces montants pourraient être réinvestis dans une bonification de l’offre aquatique. Ce faisant, une analyse serait réalisée pour déterminer la nature des besoins et actualiser l’offre sur l’ensemble du territoire.

La Ville resterait ouverte à l’aménagement de nouveaux jeux d’eau, notamment dans les quartiers plus démunis. En parallèle, rappelons qu’un projet de piscine intérieure dans le secteur est figure dans le Plan triennal d’immobilisations.

Recommandation du comité

Mandatés par le conseil, les fonctionnaires ont réfléchi ce plan de redressement qui fût recommandé unanimement par le comité Animer et soutenir la communauté.

À priori, le souhait est de gérer de façon optimale les actifs et définir des pôles de services aquatiques où il est possible d’offrir de meilleurs services à l’ensemble de la population, sans pour autant augmenter la charge fiscale sur les contribuables.

Rappelons qu’en 2021, un sondage réalisé par la firme Léger et Léger révélait que seulement 15 % de la population avait fréquenté une des piscines extérieures municipales dans les 3 années précédentes. Pour la majorité de ces personnes, la propreté des installations est un attribut important lorsqu’ils évaluent la qualité d’une piscine. À l’inverse, la proximité n’était pas un enjeu, tant que la piscine est située à moins de 15 minutes de voiture de la résidence.