‹ Retour aux actualités

L’ouverture du colisée retardée

Publié le 11 mai 2020

C'est le 11 mai dernier que la construction du nouveau colisée a repris. Or, l’arrêt des travaux et l’addition de mesures sanitaires dans le contexte de la pandémie entraîneront des retards difficiles à rattraper. Ces facteurs, jumelés aux directives de changement déjà connues, forcent l’entrepreneur à reporter la livraison provisoire du bâtiment à la fin de l’été. Si les tests de conformité qui suivent sont concluants, les portes du nouveau colisée pourraient ouvrir vers la fin de l’année 2020.

C’est donc dire que l’ouverture du colisée est retardée d’environ quatre mois. En temps et lieu, une évaluation sera faite pour identifier les causes et retards qui sont imputables à l’entrepreneur. Rappelons que la construction du colisée est un contrat clé en main, qui prévoit des pénalités de
5 000 $ par jour de retard. La Ville assure que l’annonce d’aujourd’hui n’a pas d’impact sur l’enveloppe budgétaire du projet de 60,6 M$.

 

Plan B

Les équipes sportives qui devaient fouler la glace du nouveau colisée en septembre seront relocalisées, le temps que l’infrastructure soit accessible. La Ville planche déjà sur plusieurs scénarios pour répondre aux besoins en heures de glace de la prochaine saison. Dans le contexte, on peut d’ores et déjà annoncer que la démolition de l’aréna Jean-Guy-Talbot sera retardée. En parallèle, la Ville poursuit l’analyse des différents scénarios concernant l’occupation du nouveau colisée. Le délai de construction ne compromet nullement les négociations en cours avec les partis intéressés.

 

Investir pour la relance

Le virus de la COVID-19 aura donc retardé les travaux du nouveau colisée et ceux de l’Île Saint-Quentin. Mais il n’aura pas réussi à freiner la volonté de la Ville à investir dans ses infrastructures. Maintenant plus que jamais, ses activités et investissements ont un effet direct sur l’économie locale. Ainsi, des projets structurants continueront de voir le jour, et les travaux prévus cet été seront réalisés comme prévu. On pense à :

  • La poursuite du plan de pavage des rues (11 M$);
  • La réfection du boulevard Jean-XXIII, entre le boulevard Saint-Jean et rue Charbonneau
    (9,5 M$);
  • Le réaménagement de l’intersection de la rue Bellefeuille et du boulevard des Récollets
    (6,5 M$);
  • Le réaménagement de l’intersection du boulevard des Chenaux et de la rue des Balkans, face au développement commercial Odacité (1,3 M$);
  • Ainsi que plusieurs aménagements cyclables.