‹ Retour aux actualités

Trois-Rivières poursuit sa lutte contre l'agrile du frêne

Publié le 3 décembre 2020

La lutte contre l’agrile du frêne se poursuit à Trois-Rivières. En plus d’avoir traité plus de 400 arbres publics dans les derniers mois, la Ville en abattra 160 un peu partout sur son territoire d’ici le 15 mars.

La période d’abattage et de transport du bois de frêne est autorisée du 1er octobre au 15 mars seulement. Lors de cette période, l’agrile ne peut se propager puisque les larves de l’insecte hivernent dans les frênes infestés.

Chaque arbre sera remplacé

Dans une volonté de préserver sa canopée urbaine, Trois-Rivières assure que chacun de ces frênes sera remplacé par un arbre provenant d’une sélection de plusieurs espèces différentes. L’initiative permettra également d’accroître la biodiversité sur son territoire, d’améliorer la résilience de la forêt urbaine et de limiter la création de nouveaux îlots de chaleur.

Subventions disponibles pour les citoyens

Sur l’ensemble du territoire trifluvien, on recense un peu plus de 3 900 frênes, dont la moitié sont sur des terrains privés. Lors du déploiement du plan d’action 2018-2020 de la Ville, un programme de subvention avait été mis en place pour les propriétaires trifluviens souhaitant traiter ou remplacer leur frêne.

Pour y avoir accès, certaines conditions doivent être respectées, notamment en ce qui a trait au diamètre et au degré de dépérissement du frêne. Les citoyens intéressés peuvent en faire la demande auprès du 311. Près d’une cinquantaine de propriétaires en ont bénéficié jusqu’à présent.