‹ Retour aux actualités

L’agrile du frêne : comment s’attaquer au problème

Publié le 13 mai 2021

Depuis quelques années, l’agrile du frêne est présent sur le territoire trifluvien. Cet insecte originaire d’Asie s’attaque à toutes les espèces de frêne en causant d’importants dommages.

Ai-je un frêne ?

Les frênes ont quelques caractéristiques distinctes qui pourraient vous aider à les identifier : les feuilles sont composées d’un nombre impair de folioles, chaque branche est jumelée à une autre de façon symétrique, leurs fruits sont des samares plates et allongées et son écorce est lisse et rougeâtre (pour les jeunes frênes) ou formée d’entrecroisement de crêtes en forme de losanges réguliers (pour les frênes matures).

Mon frêne est-il affecté ?

L’agrile du frêne est un insecte ravageur, mais discret. Bien que les infestations soient généralement difficiles à déceler, il est possible de reconnaître quelques signes et symptômes. Toutefois, lorsque ces signes deviennent apparents, l’arbre est déjà probablement gravement infesté. Les propriétaires souhaitant faire vérifier leur frêne sont invités à contacter le 311 pour demander une évaluation de l’arbre.

Que dois-je faire ?

Si vous êtes propriétaire d’un frêne affecté par l’agrile, il est essentiel de le traiter avant l’apparition des symptômes ou de l’abattre. Un frêne sain peut également être traité de façon préventive. Pour connaître le degré d’infestation de votre arbre, une évaluation de sa santé est nécessaire. Si votre frêne présente plus de 30 % de dépérissement, l’arbre doit être abattu, en vertu de la réglementation municipale.

Un programme de subvention a été mis en place pour les propriétaires trifluviens souhaitant traiter ou remplacer leur frêne. Les citoyens intéressés peuvent en faire la demande auprès du 311 par téléphone ou par courriel.