accueil À propos de la ville Communications À la une Six aménagements pour accroître la sécurité des plus vulnérables 

Six aménagements pour accroître la sécurité des plus vulnérables 

{{getDate(date, null)}}

La sécurité des piétonnes et piétons, des personnes aînées, des écolières et écoliers et des cyclistes est une priorité à Trois-Rivières. Dans une volonté d’apaiser la circulation et de sécuriser les intersections dans nos milieux de vie, la Ville met en place plusieurs aménagements pour faciliter les déplacements actifs en toute sécurité. 

Que ce soit en offrant un espace dédié à chaque usage, en permettant d’accroître la visibilité de la clientèle vulnérable à une intersection ou en diminuant la vitesse de circulation des automobilistes, ces aménagements visent à diminuer les risques et la gravité des collisions pour assurer une mobilité sécuritaire pour tous. 

En voici d’ailleurs quelques exemples :

Avancée de trottoir et refuge central

Cette installation est désormais un standard à respecter lors de travaux de réfection réalisés par la Ville aux intersections sur le réseau routier principal et près des établissements fréquentés par cette clientèle.

On retrouve notamment ces aménagements dans le secteur des rues Jacques-De Labadie et des Cyprès, alors que plusieurs établissements pour personnes aînées, une école et un centre communautaire se trouvent à proximité. 

Feux rectangulaires à clignotement rapide

Les feux rectangulaires à clignotement rapide sont des dispositifs de signalisation permettant de renforcer le message de priorité aux traverses piétonnières. Ils servent à indiquer clairement aux conducteurs la présence d’une piétonne ou d’un piéton, ainsi que son intention de traverser. 

On en retrouve d’ailleurs une quinzaine à Trois-Rivières. Leur emplacement est déterminé conformément aux normes du ministère des Transports et de la mobilité durable du Québec. 

Délinéateurs dans les zones scolaires

Dans cinq zones scolaires (écoles les Terrasses, Saint-Pie-X, Beau-Soleil, Sainte-Bernadette et le P’tit-Bonheur), des délinéateurs (ou bollards) sont installés pour rétrécir la rue afin de diminuer la distance de traverse, réduire la vitesse de circulation et accroître la visibilité des piétonnes et piétons dans ces zones. 

Actuellement au stade du projet pilote, ces aménagements temporaires seront remplacés progressivement par des installations permanentes lors de réaménagements de rues devant ces écoles au cours des prochaines années. L’école les Terrasses, située sur la côte Rosemont, sera la première école, dès 2024, à profiter de cette transformation. 

Accessibilité universelle

L’accessibilité universelle est un concept d’aménagement qui favorise la réalisation d’environnements sans obstacle et sécuritaires pour toutes les clientèles. 

Tout nouvel aménagement est conçu afin d’assurer l’accessibilité universelle aux usagers, notamment en intégrant des corridors rectilignes, des abribus accessibles et libres d’obstacle ainsi que des aires de repos. 

Plaque podotactile

Les plaques podotactiles visent à faciliter le déplacement des personnes aux prises avec des déficiences visuelles. La surface texturée de ces plaques sert de repère tactile pour indiquer la transition vers la chaussée ou d’enlignement pour faciliter la traversée en ligne droite vers l’autre abaissement de trottoir, notamment. 

Cette installation est désormais un standard à respecter lors de travaux de réfection réalisés par la Ville aux intersections sur le réseau routier principal et près des établissements fréquentés par cette clientèle.

Feu sonore

Un feu sonore émet un signal pour indiquer aux personnes qui ont une déficience visuelle de traverser à une intersection au bon moment et en toute sécurité. Ces personnes utilisent le signal sonore pour se guider pendant la traversée, tout en demeurant à l’intérieur de la traverse piétonne. 

Des aménagements qui ont un réel impact 

Des relevés de vitesse et de transit véhiculaire enregistrés sur des rues accueillant des projets pilotes d’apaisement de la circulation sur le territoire de la Ville de Trois-Rivières démontrent que ces mesures fonctionnent. Sur une rue avec des avancées de trottoir, la vitesse moyenne a été réduite jusqu’à près de 7 km/h, mais le gain se trouve principalement sur la distance de traversée de la clientèle piétonne qui est plus courte. En rétrécissant la largeur restante de la chaussée, les avancées de trottoir diminuent le temps d’exposition aux voitures, réduisant ainsi le risque de collision. 

Selon des études de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), une diminution de la vitesse moyenne de circulation de 5 km/h permettrait de réduire annuellement de 15 % le nombre d’accidents.