Alternatives écologiques aux pesticides

Un pesticide est une substance qui sert à contrôler ou à détruire une ou plusieurs espèces données.

On utilise pour les :

  • Végétaux (un herbicide);
  • Insectes (un insecticide);
  • Champignons (un fongicide).

Les pesticides peuvent entrer dans votre organisme lors du mélange, de l’application ou du nettoyage du produit. Ils peuvent pénétrer dans votre organisme par la peau, les poumons ou la bouche.

S’ils sont absorbés, ces produits chimiques peuvent provoquer des effets tels que des maux de tête, des nausées, l’irritation de la peau ou des étourdissements. Au niveau de l’environnement, les pesticides peuvent contaminer l’eau, l’air et le sol, créant un déséquilibre dans l’écosystème où il se trouve.

Solutions écologiques

Avant d’utiliser un pesticide, il est important de se questionner et comprendre ce qui cause la problématique. Il est possible que les dommages constatés ne soient pas causés par des organismes nuisibles.

Un pesticide doit toujours être utilisé en dernier recours, notamment lorsque les bénéfices sont plus grands que les risques. De plus, plusieurs options de rechange existent pour arriver aux mêmes fins sans désagrément que les produits de synthèse. Voici quelques solutions à envisager pour les divers problèmes rencontrés.

Pelouse

La meilleure façon de protéger votre pelouse des infestations indésirables est la prévention.

Offrez à votre pelouse les bonnes conditions de croissance :

  • Pratiquez l’herbicyclage;
  • Bien aérer sa pelouse. Les vers de terre sont de très bons aérateurs. Encouragez leur présence en adoptant des méthodes d’entretien écoresponsable;
  • Tonte sa pelouse à la hauteur idéale (8 cm);
  • Le gazon a besoin de 25 mm d’eau par semaine, pas plus. Une pluie abondante durant la semaine est suffisante pour le besoin en eau (à noter que le gazon peut tomber en dormance lorsqu’il manque d’eau, mais redevient vert lors d’une nouvelle précipitation);
  • Ensemencer les espaces dénudés;
  • Au printemps, terreauter la pelouse avec 0,5 cm de compost. Faites-le pénétrer jusqu’au sol à l’aide d’un râteau;
  • Évitez de fertiliser la pelouse durant les mois les plus chauds, cela risque de brûler les racines.

Guide d’entretien de la pelouse

Remplacez le gazon par une pelouse alternative

Préconisez les pelouses alternatives au gazon. Elles sont moins sensibles à une invasion de vers blancs ou autres insectes nuisibles.

Les couvre-sols

Plusieurs couvre-sols sont avantageux et ont fait leurs preuves pour l’aménagement de la pelouse.

PLUS POPULAIRES AUTRES OPTIONS
Trèfle nain (produit une pelouse verte) Cornouiller du Canada
Thym Buchloé faux-dactyle (herbe à bison)
Fétuque

Avantages : 

  • Résistent à la sécheresse;
  • Améliorent la qualité du sol;
  • Réclament peu ou pas de tontes;
  • Nécessitent peu ou pas d’herbicides;
  • Empêchent la prolifération des mauvaises herbes;
  • Conservent l’azote dans le sol;
  • Réduisent l’évaporation de l’eau au niveau du sol;
  • Préviennent l’érosion provoquée par le ruissellement.

Exemples :

Thym

Trèfle

La pelouse écologique

Il est possible d’opter pour une pelouse écologique. Elle se distingue de la pelouse traditionnelle par sa biodiversité. Vous devez toutefois accepter des espèces variées dans votre pelouse, par exemple les pissenlits, et l’absence de traitements chimiques.

Quelle est la différence entre la pelouse écologique et traditionnelle?

ÉCOLOGIQUE TRADITIONNELLE
Biodiversité végétale Monoculture avec herbicides sélectifs
Activité biologique accrue dans le sol Faible activité biologique du sol
Traitement naturels (prédateurs naturels préviennent les infestations et la hauteur du gazon protège la pelouse) Traitement chimiques (insecticides et fongicides)
Vigueur des plantes constamment améliorée La pelouse devient de plus en plus vulnérable
Les organismes vivants décomposent les tiges coriaces, tels que le chaume Les engrais chimiques favorisent le chaume et la sècheresse
Les racines profondes rendent le gazon résistant à la sècheresse

 

Mauvaises herbes

Plusieurs astuces peuvent permettre la diminution des mauvaises herbes sur les terrains :

  • Installez du géotextile sous les allées en gravier, terrasses ou dalles;
  • Ébouillantez à quelques reprises les mauvaises herbes situées dans des endroits isolés, par exemple entre les pavés et en bordure d’un trottoir;
  • Arrachez manuellement les herbes indésirables avant qu’elles fleurissent.

Insectes nuisibles

Les insectes nuisibles amènent avec eux des désagréments, allant de l’inconfort des êtres humains aux dommages irréversibles causés à certaines essences d’arbres et à la pelouse.

Différentes solutions existent afin de les contrer. Découvrez les actions que vous pouvez mettre en place et que la Ville déploie sur son territoire selon les types d’insectes nuisibles.

 

Plantes nuisibles

Les fiches d’information ci-dessous vous permettront de limiter la présence des mauvaises herbes sur le territoire trifluvien.

Herbe à poux

  L'herbe à poux, je la vois, je l'arrache

L’herbe à poux (Ambrosia artemisifolia) est une mauvaise herbe qui pousse dans les sols pauvres et dénudés de végétation.

Il s’agit d’une mauvaise herbe annuelle, ce qui veut dire le plant pousse à partir d’une graine au début de la saison estivale. Si le plant est arraché, il ne repoussera pas.

De la mi-juillet à la fin août, son pollen provoque le rhume des foins chez des milliers de personnes. C’est pourquoi vous êtes invité à l’arracher dès que vous en voyez!

Où pousse l’herbe à poux

  • Le long des rues et des trottoirs;
  • Au bord des routes asphaltées;
  • Sur les terrains vagues;
  • Sur les terrains en construction;
  • Sur les terrains industriels.

Comment s’en débarrasser

  • Vous pouvez l’arracher à main nue facilement et sans danger;
  • Tondez votre terrain à la mi-juillet et à la mi-août;
  • Avant sa floraison, un plant d’herbe à poux arraché peut être laissé au sol, autrement, jetez-le aux ordures;
  • Densifiez le sol dénudé de végétation en l’ensemençant;
  • Utilisez du paillis ou des plantes pour couvrir le sol aux endroits où il n’y a pas de pelouse.

Herbe à puce

identifier la feuille de l'herbe a puce;

L’herbe à puce (Toxicodendron radicans) est une plante rampante ou grimpante qui cause une douloureuse inflammation de la peau au contact de la sève. Les feuilles de cette plante se composent de trois folioles et la foliole centrale possède un pétiole plus long que ceux des folioles de côté.

Où pousse l’herbe à puce

  • À l’orée des bois;
  • Le long des clôtures;
  • Au bord des routes et des voies ferrées.

Comment s’en débarrasser

Avant d’arracher un plant d’herbe à puce, assurez-vous de porter des gants imperméables et des vêtements longs afin d’éviter d’être exposé à sa sève toxique.

  • Arrachez le plant et déterrez les racines;
  • Couvrez cette zone de paillis afin d’étouffer les repousses;
  • Jetez les plants d’herbe à puce dans un sac de plastique allant aux ordures.

* Attention à ne pas bruler l’herbe à puce. L’inhalation de fumée dégagée par la combustion de la plante peut causer une réaction pulmonaire sévère.

Après la manipulation

La sève de l’herbe à la puce qui demeure sur les vêtements et les outils peut être dangereuse pendant très longtemps. Après avoir manipulé des plants d’herbe à la puce, veillez à bien laver tout ce qui a pu y toucher, y compris vos chaussures et vos lacets.

Lavez les vêtements qui pourraient avoir été en contact avec la sève séparément des autres vêtements non contaminés. Lavez-les à la machine, dans de l’eau chaude et avec du savon. Vous devrez peut-être laver les vêtements contaminés plusieurs fois afin d’éliminer entièrement la sève.

N’oubliez pas de porter des gants en caoutchouc ou en nitrile lorsque vous manipulez des objets qui peuvent avoir été contaminés par la sève.

Réaction allergique

La meilleure façon de ne pas développer une réaction allergique à l’herbe à puce est de savoir bien l’identifier pour être en mesure de l’éviter! Mieux vaut prévenir que guérir: restez dans les sentiers lors de vos randonnées en forêt et gardez vos animaux de compagnie en laisse.

La sève de l’herbe à puce renferme de l’urushiol, un allergène qui cause une douloureuse réaction cutanée (dermite de contact allergique) chez environ 90 % de la population. L’urushiol est présent dans toutes les parties de la plante, à l’exception du pollen. Cette substance est libérée lorsque la plante est endommagée. L’urushiol étant huileux et non volatile, il peut adhérer facilement aux outils, aux vêtements et au pelage des animaux. Il peut conserver sa toxicité pendant une très longue période.

Appelez Info-Santé 811 pour plus d’information sur les mesures à prendre en cas de contact avec la sève de l’herbe à la puce.

Berce du Caucase

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une plante exotique envahissante. En plus de nuire à l’équilibre des écosystèmes, la sève de la berce du Caucase contient des toxines pouvant causer des brûlures à la peau.

Cette plante croît plus rapidement que les autres au début du printemps, c’est donc la période idéale pour l’éliminer.

La berce du Caucase est parfois confondue avec la berce laineuse (Heracleum lanatum), une plante indigène qui n’est pas nuisible. Pour distinguer les deux plantes, consultez la fiche du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques .

La réaction de la Berce de Caucase

Chez l’humain, le contact avec la sève de la berce du Caucase, combiné avec l’exposition à la lumière (rayons ultraviolets naturels ou artificiels), cause des lésions à la peau. Ces lésions sont semblables à des brûlures. Par ailleurs, quand cette plante croît dans un milieu, elle s’étend rapidement et nuit à la croissance des autres plantes qui y poussent déjà.

Appelez Info-Santé 811 pour plus d’information sur les mesures à prendre en cas de contact avec la sève de la Berce de Caucase.

Où pousse la berce du Caucase

  • Le long de cours d’eau;
  • Au bord des fossés;
  • Près des chemins de fer et des routes secondaires;
  • Dans les prés et les terrains vagues.

Comment s’en débarrasser

  • Signalez au 311;
  • Si vous décidez d’éliminer la plante vous-même, prenez certaines mesures de sécurité afin d’éviter d’être exposé à sa sève toxique;
  • Portez des vêtements couvrant toutes les parties du corps et des lunettes de protection;
  • Lavez les outils en contact avec la sève de la plante;
  • Enlevez les vêtements et les gants en les retournant à l’envers;
  • Jetez les morceaux de plantes arrachés aux ordures dans des sacs en plastique;
  • À l’aide d’une pelle, sectionnez les racines de la plante à une profondeur d’environ 20 cm.

Pour en savoir plus

Formulaire – Plaintes et requêtes

Foire aux questions

Le gouvernement du Québec et les pesticides

Consultez le site Web du gouvernement du Québec pour plus d’informations sur les pesticides et son code de gestion. Le Code de gestion des pesticides encadre l’entreposage, la vente et l’utilisation des pesticides en vue de réduire l’exposition des personnes et de l’environnement à ces produits.