Arbres

L’ensemble des arbres sur le territoire forme une forêt urbaine qui embellit nos quartiers et contribue au bien-être collectif à plusieurs égards. C’est pourquoi de nombreux efforts sont consacrés à l’entretien, à la protection et à la conservation des arbres sur les terrains publics.

À titre d’exemple, pour préserver les frênes et limiter les dégâts causés par l’agrile du frêne, Trois-Rivières a bâti un plan d’action pour lutter contre la propagation de l’insecte. Une mise à jour du plan est à venir en 2022.

La Ville réglemente également l’abattage d’arbres sur les terrains privés. Un certificat d’abattage est d’ailleurs nécessaire pour abattre un arbre. Les propriétaires doivent également conserver un couvert forestier minimal sur les terrains privés.

Trois-Rivières a également créé un programme de plantation d’arbres destiné aux industries, commerces et institutions (ICI). Le programme poursuit plusieurs objectifs, dont celui de réduire les îlots de chaleur en zone urbaine.

Principaux bienfaits de l’arbre en ville

  • Filtrer l’air de ses particules de poussière;
  • Produire de l’oxygène;
  • Absorber le ruissellement et contribuer à prévenir les inondations;
  • Amoindrir les bruits ambiants;
  • Stabiliser le sol des terrains escarpés;
  • Rafraîchir l’air ambiant;
  • Abriter et nourrir la faune urbaine;
  • Absorber le dioxyde de carbone (CO2).

Arbres sur un terrain privé

La plantation du frêne (Fraxinus) est prohibée sur l’ensemble du territoire, sauf pour des fins de production forestière.

Lors de la plantation, les essences d’arbres suivantes doivent être implantées à une distance minimale de 12 m de toute ligne de terrain, de tout bâtiment principal et de toute servitude d’égout ou d’aqueduc :

  1. Les peupliers (Populus sp) à grand déploiement;
  2. Le saule à hautes tiges (Salix sp) à grand déploiement;
  3. L’érable argenté (Acer saccharinum);
  4. L’érable à Giguère (Acer negundo).

Les arbres à hautes tiges doivent être plantés à une distance minimale de :

  • 3 mètre d’un élément épurateur existant;
  • 2 mètres d’une borne-fontaine;
  • 2 mètres d’une conduite d’égout ou d’aqueduc;
  • 1,5 mètre de l’emprise de rue;
  • 1 mètre du bâtiment principal et des accès au bâtiment principal.

Le calcul doit se faire à partir du centre de l’arbre.

Malgré l’alinéa précédent, les peupliers (Populus sp), les érables à Giguère (Acer negundo) et les érables argentés (Acer saccharinum) doivent être plantés à une distance minimale de 12 mètres de toute ligne de terrain ainsi que de l’assiette d’une servitude réelle d’aqueduc ou d’égout.

Pour vous aider à maintenir un nombre minimal d’arbres sur votre terrain, différentes ressources et bonnes pratiques sont proposées dans le dépliant sur la conservation et la mise en valeur du patrimoine forestier. Vous y trouverez différentes essences d’arbres à planter selon le type de sol et la formule permettant de calculer le nombre minimal d’arbres à conserver sur votre terrain.

Dépliant de conservation et mise en valeur patrimoine forestier (mise à jour à venir)

Arbres sur un terrain public

Lors de l’inventaire des arbres municipaux complété en 2014, plus de 15 700 arbres de parc et plus de 5 500 arbres de rue ont été recensés. Il faut ajouter à ces chiffres les milliers d’arbres de boisé non recensés.

Entretien et élagage

Chaque année, la Ville procède à l’entretien des arbres d’un secteur. Le rehaussement de la couronne, l’élagage des branches malades ou dangereuses et le dégagement des infrastructures à proximité des arbres sont alors effectués. Chaque secteur de la ville reçoit la visite de nos équipes tous les cinq ans.

Consultez la carte des opérations d’élagage pour connaître la prochaine année d’entretien dans votre secteur. Si vous voyez une situation qui nécessite l’intervention rapide des Travaux publics pour des raisons de sécurité, n’hésitez pas à faire une requête.

Formulaire de requêtes

Secteur 1 : 2020
Secteur 2 : 2021
Secteur 3 : 2022
Secteur 4 : 2023
Secteur 5 : 2024

Collectes de branches

Pour faire ramasser vos branches, vous devez faire une requête en communiquant avec le 311 via le formulaire de requête ou par téléphone au 311. La Ville vous informera du moment où vous pourrez déposer vos branches en bordure de rue pour qu’elles soient ramassées.

Elles doivent être déposées en bordure de rue sans être mises dans un bac ou un conteneur à déchets. Les branches d’arbres déposées en bordure de rue doivent toutefois :

  • Être ficelées en ballot;
  • Chaque branche doit avoir un diamètre inférieur à 5 cm;
  • Chaque branche doit avoir une longueur inférieure à 1 m;
  • Peser moins de 25 kg.

Formulaire de requêtes

Certificat d’abattage d’arbres

De manière générale, l’autorisation d’abattage d’arbre peut être octroyée dans les cas suivants seulement lorsqu’une personne spécialiste en la matière émet une recommandation d’abattage :

  • L’arbre est mort ou dépérissant;
  • L’arbre est atteint d’une maladie contagieuse irréversible. Les résidus de coupe doivent alors être disposés de façon à éviter la propagation de la maladie;
  • L’arbre est dangereux pour la sécurité des personnes. Toutefois, si un élagage permet de le rendre sécuritaire, l’arbre ne peut pas être abattu;
  • L’arbre cause des dommages ou pourrait causer des dommages dans un avenir rapproché à la propriété publique ou privée;
  • L’arbre est de l’une des essences prohibées édictées à l’article 633 (un frêne, Fraxinus) du Règlement établissant le cadre normatif en matière d’urbanisme ou de l’une des essences à implantation particulière édictées à l’article 634 et ne respecte pas cette implantation.

Dans tous ces cas, le certificat d’abattage d’arbres est obligatoire. Certaines situations peuvent justifier l’abattage d’un arbre sans recommandation d’une personne spécialiste. Consultez l’article 637 du Règlement pour les connaitre.

Travaux ne nécessitant pas de certificat d’abattage :

  • Élagage d’un arbre mature (sous certaines conditions, voir section ci-bas);
  • Abattage d’un feuillu de moins de 3 mètres;
  • Abattage d’un conifère de moins de 2 mètres.

Élagage

L’élagage d’un arbre est pratiqué dans le but de maintenir l’arbre dans une condition sécuritaire tout en respectant sa croissance et son port naturel. En aucun cas l’élagage ne doit compromettre la viabilité de l’arbre.

L’utilisation de grimpettes ou de griffes d’élagage est interdite pour les opérations d’élagage d’arbres.

Les pratiques suivantes sont interdites et sont considérées comme un abattage :

  • L’étêtage : enlèvement de plus de 20 % de la hauteur de la cime.
  • Le rehaussement excessif : le houppier de l’arbre doit constituer de 50 % de sa hauteur totale.
  • Le surélagage : enlèvement de plus de 30 % des ramures de l’arbre.

 

Nombre minimal d’arbres sur un terrain privé

Le nombre fixé par le règlement considère deux critères : la superficie du terrain et la présence ou non d’un territoire d’intérêt écologique. Pour les usages du groupe H (Habitation), le nombre minimal d’arbres par terrain est déterminé comme suit :

Le nombre minimal d’arbres par terrain est déterminé par la formule suivante : 5 % de la superficie du terrain divisé par 20.

Le nombre minimal d’arbres à être conservés ou plantés en cour avant est déterminé selon les cas suivants :

  • Pour les terrains ayant 20 m ou moins de ligne avant principale, un minimum de 1 arbre doit être conservé ou planté en cour avant;
  • Pour les terrains ayant entre 20 m et 30 m de ligne avant principale, un minimum de 2 arbres doit être conservé ou planté en cour avant;
  • Pour les terrains ayant plus de 30 m de ligne avant principale, le nombre d’arbres requis en cour avant est déterminé par la longueur des lignes avant du terrain à raison de 1 arbre par 12 m linéaires, sans jamais excéder le nombre d’arbres requis sur le terrain.

Autres critères

  • Au moins 50 % d’arbres conservés ou plantés sur un terrain doivent être à moyen ou à grand déploiement;
  • Dans les calculs du nombre d’arbres, toute fraction de 0,5 ou plus doit être considérée comme un arbre;
  • Les servitudes sont exclues de la superficie du terrain pour le calcul du nombre d’arbres.

Exemples

Pour un terrain de 33 mètres X 21 mètres (693 mètres carrés) situé à l’extérieur d’un territoire d’intérêt écologique, il faudrait au minimum 1,7 arbres, donc 2 arbres, dont minimalement 1 en cour avant. Concernant un terrain situé à l’intérieur d’un territoire d’intérêt écologique, calculez 15% de la superficie de son terrain en mètres carrés, et diviser le total par 20.